On peut dire que la semaine commence mal : pour la première fois de ma vie, je me retrouve convoquée par la directrice de l'école. Là, je suis assise dans le couloir et j'attends Papa. Il arrive enfin :
— Ça va, ma puce ? me demande-t-il inquiet.
Je hoche la tête. Moi, je vais plutôt bien. C'est plutôt à M. Le Guennec qu'il faudrait poser la question...
La directrice nous fait entrer dans son bureau. Papa prend tout de suite la parole :
— Tout d'abord, je tiens à dire que je suis désolé pour ce qui vient d'arriver...
La directrice l'interrompt immédiatement :
— J'espère bien que vous êtes désolé ! Mais j'espère surtout que Carmilla l'est aussi.
Elle me lance un regard sévère. Je hoche la tête vigoureusement et je dis :
— Oh oui, Madame ! Je suis vraiment vraiment désolée !
— Pourrais-tu m'expliquer ce qu'il s'est passé ? demande la directrice.
J'inspire un grand coup avant de commencer :
— C'était juste après la récréation et j'avais très très faim... M. Le Guennec est passé dans les rangs et c'est là que je l'ai...
— Mordu, abrège la directrice.
— C'est ça.

Papa se racle la gorge :
— Je dois avouer que j'ai oublié de donner son goûter à Carmilla ce matin... Il est resté dans le réfrigérateur. Comment va M. Le Guennec ?
— Sa vie n'est pas en danger, répond la directrice. Il a subi une transfusion sanguine, il devrait se remettre.
— C'est bien, répond Papa. J'espère qu'il pourra vite reprendre ses fonctions.
— Je doute que M. Le Guennec accepte de revenir dans cette école, Monsieur. Votre fille a clairement dépassé les bornes.
Papa fait la moue :
— Ce n'était pas méchant, elle a juste eu un petit creux...
Mais la directrice ne semble pas de son avis :
— Nos enseignants ne sont pas là pour se faire mordre !
— Je suis d'accord avec vous, répond Papa, mais Carmilla ne l'a pas dévoré.
La directrice souffle : 
— Effectivement, M. Le Guennec a eu plus de chance que la pauvre Mme Lepois...
C'est à cause de Mme Lepois que mon copain Loulou a été renvoyé de l'école l'année dernière. Enfin, c'est surtout la faute de M. et Mme Legrandméchant, les parents de Loulou. Ils le trouvaient un peu grassouillet alors ils l'ont mis au régime. Résultat, un jour, il a craqué : il a bouffé la maîtresse. 
— Vous comptez renvoyer Carmilla ? demande Papa.
La directrice dodeline de la tête :
— Pour cette fois-ci, Carmilla aura simplement un avertissement. Mais à la prochaine incartade, je ferai preuve de moins de clémence.
— Évidemment, répond Papa. Au revoir, Madame la directrice.
— Au revoir, M. Dracula.

_

Illustration de Pablo Vasquez

30
30
zagatub
Image de Blandine Butelle

Blandine Butelle

Passionnée de lecture depuis son enfance, c’est à partir de l’âge de douze ans que Blandine Butelle écrit ses premières nouvelles. Après des études de Lettres, elle continue d’écrire pour les grands et les petits. Aujourd’hui, Blandine est maîtresse d’école dans un village du ...   [+]

Lire ses œuvres

A découvrir