Conte du Rayon-de-soleil et du Papillon-haut-dans-le-ciel

Lydie Codez

3 min
19 053
lectures
77
Image de Conte du Rayon-de-soleil et du Papillon-haut-dans-le-ciel

Il était une fois, dans la douceur et le parfait épanouissement d'un été de juillet, un papillon voletant au gré du vent, sous le regard complice du soleil. Il volait haut dans le ciel, plus haut que n'importe quel autre papillon. Il voulait voir ce qui se cachait par delà les nuages. Sa grâce éthérée et ses couleurs chatoyantes attirèrent l'attention d'un Rayon-de-soleil. Ébloui par la danse aérienne de ce petit insecte éphémère, mais si plein de vie, le timide rayon en tomba profondément amoureux. Ne sachant comment lui exprimer l'ardeur de ses sentiments, il se mit à briller plus fort. Il baigna de lumière le papillon qui volait, volait haut dans le ciel, pour atteindre les nuages. Il l'illumina de toute sa tendresse, l'éclaira de sa passion.

Le Rayon-de-soleil n'avait d'yeux que pour le Papillon-haut-dans-le-ciel. Il lui envoyait chaque jour davantage de lueur et de chaleur, en hommage à ses ailes enchanteresses et à la beauté de sa danse. Il scintilla et flamboya tant et si bien, que sa flamme en devint insupportable. Aveuglé par son amour, le Rayon-de-soleil ne se rendit pas compte qu'il brûlait les ailes du Papillon-haut-dans-le-ciel. Celui-ci, blessé, ne put poursuivre son vol. Il tomba.
Dans sa chute, il vit les nuages s'éloigner, et son cœur se brisa de chagrin devant ce rêve qu'il n'atteindrait jamais. Il allait s'écraser au sol quand le vent, le prenant en pitié, se mit à souffler et le déposa en douceur dans l'herbe verte.
Lorsqu'il vit le papillon qu'il aimait tant tomber, les ailes en feu, le Rayon-de-soleil hurla de peur et de chagrin. Et quand il réalisa que, par sa faute, il ne volerait plus jamais, le rayon se cacha derrière les nuages.
Ivre de douleur et de culpabilité, il pleura.
Il pleura longtemps.
Quand enfin ses larmes se tarirent, il sortit de sa cachette vaporeuse. Sa première pensée fut de trouver le papillon, pour lui demander pardon. Mais lorsqu'il regarda vers la Terre, le Rayon-de-soleil découvrit que le Papillon-haut-dans-le-ciel, qui avait fait battre son cœur, avait disparu. Il partit à sa recherche.
Il ne le retrouva jamais.

En son absence, l'hiver arriva. Le monde sombra sous la torpeur du froid. Puis, un jour, résigné et le cœur gros, le Rayon-de-soleil reprit sa place dans le ciel. L'été revint et réveilla la vie trop longtemps endormie. L'herbe redevient verte, les fleurs ouvrirent leurs corolles et les insectes bourdonnèrent dans les airs. Et, parmi eux, de petits papillons volant de fleur en fleur. Parfois, ils volaient haut dans le ciel, pour voir ce qui se cachait derrière les nuages.
À leur vue, le Rayon-de-soleil versa des larmes de joie. Il retrouvait un peu de celui qu'il avait tant aimé dans les couleurs chatoyantes, et les battements d'ailes gracieux. Désireux d'expier sa faute, il se fit un devoir de les protéger, pour que leurs courtes vies ne connaissent jamais que la douceur et la volupté. Les papillons reconnurent en lui un ami. Ils ne se montrèrent plus que s'il était présent pour veiller sur eux.
Depuis ce jour, le Rayon-de-soleil berce d'une lumière suave et légère le vol des papillons, en souvenir de celui qui cherchait à voir au-delà des nuages. Et sa seule présence suffit à les attirer dans les airs et à les faire danser, haut, très haut dans le ciel.

_

Illustration de Pablo Vasquez

-- Illustration de Pablo Vasquez

Image de Conte du Rayon-de-soleil et du Papillon-haut-dans-le-ciel
77

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire


Pour poster des commentaires,