Le Noël de Samuel

Benoît Sanzalias

3 min min
13 096
lectures
25
Image de Le Noël de Samuel

Samuel n'arrive pas à dormir. Il réfléchit en regardant le plafond. C'est bientôt Noël, et il n'a toujours rien demandé comme cadeau. Il n'a pas d'idées...

Il ne veut plus de jouets en plastique, car ses parents lui ont dit que le plastique était mauvais pour la planète. Depuis qu'il est tout petit, Samuel a appris à trier ses déchets, à éteindre les lumières, à bien fermer les robinets. Ses parents lui répètent souvent que c'est très important. Plus important que de se brosser les dents, ou bien aussi important.

L'an dernier, il avait demandé des jouets en bois. Mais à l'école, le maître a parlé de la déforestation et du danger pour les orangs-outans. Les images de feu de forêt et de grosses tronçonneuses ont fait terriblement peur à Samuel. Il ne veut plus de jouets en bois. Il a expliqué pourquoi à ses parents, qui lui ont répondu que c'était bien de penser à ça. Mais son père a rajouté : « Tu sais, pour l'instant le bois c'est la meilleure solution pour remplacer le plastique ! Bientôt on découvrira quelque chose d'encore mieux mais d'ici là... ». Quand ils avaient demandé ce qu'il désirait pour son anniversaire, Samuel a donc répondu qu'il ne voulait un jouet ni en plastique ni en bois. Il a reçu un pull en laine. Tout content, il avait même dormi avec, c'était presque devenu un doudou.

Mais pour Noël, il n'a pas besoin de pulls ni de jouets. Il regarde le plafond de sa chambre. Il ne sait pas, ça l'inquiète beaucoup. Mais le sommeil est plus fort que l'inquiétude, et il s'endort. Il se met à rêver...

Au pays de son rêve, il neige. Samuel est sur la route, dans sa petite voiture. Il fait avec sa bouche le bruit du moteur. Vrrrvrrrvrrrooom. Il avance vite. Mais il doit faire attention aux autres voitures autour de lui. Il y a même des camions ! Quand soudain, son meilleur ami, Paul, le dépasse. Samuel se met à rire et accélère. Une voiture verte les dépasse. C'est Julie, leur voisine de classe ! Les trois amis font la course ; avec leur bouche ils imitent les bruits du moteur. Vrrrvrrrvrooooom ! Samuel est si rapide qu'il dépasse Paul et Julie. Mais quand il se retourne pour leur tirer la langue, il ne voit plus la route ! Elle est cachée par un énorme nuage noir. Il entend ses amis tousser. Le nuage noir s'envole doucement dans le ciel. Paul et Julie réapparaissent et dépassent Samuel à toute vitesse, en rigolant et en lui tirant la langue. Samuel les appelle au secours, mais ils n'entendent pas, ils sont trop loin. De gros nuages noirs s'échappent de leur voiture. Samuel se met à tousser, tousser, tousser ! Les voitures devant lui ralentissent jusqu'à créer un embouteillage. Au-dessus des voitures, le ciel bleu est couvert de nuages noirs. Samuel soupire, il ne peut plus avancer... Tout à coup, à côté de lui, une petite fille assise sur un petit vélo le dépasse. Samuel la regarde, étonné et choqué, presque envieux. La petite fille pédale et s'envole dans le ciel, au-dessus des voitures, au-dessus des nuages, en souriant. Samuel n'en revient pas ! Il appelle la petite fille, mais elle lui tire la langue ! En colère, Samuel sort de sa voiture, et avec toute sa force, il la jette sur le côté de la route. Il marche, les mains dans les poches, à côté de l'embouteillage où tout le monde klaxonne péniblement. Soudain il se met à courir, du plus vite qu'il peut. Et voilà qu'il s'envole ! Il bat des bras et se met à planer dans le ciel bleu. Il aperçoit la petite fille devant lui et la rattrape. Elle lui conseille de s'asseoir sur le porte-bagage, ce qu'il fait vite et bien, le sourire jusqu'aux oreilles. Devant lui, le Soleil semble sourire aussi...

Quand Samuel se réveille, il est huit heures et demie. Ses parents doivent déjà être réveillés. Il se dépêche de sortir de sa chambre et court vers la cuisine.

— Bonjour Maman, bonjour Papa ! s'écrie-t-il.

— Salut Samuel ! Tu as bien dormi mon chéri ? demande sa mère en l'embrassant.

— Oui, répond Samuel. Cette nuit, j'ai fait un rêve trop génial ! Même que j'ai enfin trouvé ce que je voulais pour Noël !

— Ah oui ? demande son père en avalant une gorgée de café. Et qu'est-ce que tu veux ?

Tout fier, entre deux cuillères de céréales, Samuel répond :

— Je voudrais un vélo !

Le soir de Noël arrive. Samuel a dit qu'il ne voulait pas de sapin, parce que le sapin mourait quand on le découpait. Alors ses parents ont décoré avec lui une plante qu'ils avaient dans un pot. C'était tout aussi beau. Au moment de déballer les cadeaux, Samuel voit un grand carton devant lui. Il l'ouvre : c'est un vélo ! Tout heureux, il sort dans le jardin pour l'essayer. C'est difficile, il tombe. C'est très difficile. Son père lui montre comment faire. Samuel essaie encore. C'est mieux. Bientôt, ça devient aussi facile que de marcher !

Sur la route devant chez lui, Samuel pédale. Il fonce, il accélère, il accélère encore. S'envole-t-il ? On ne le saura pas ! Mais ce qui est sûr, c'est que ce Noël-là, Samuel ne l'oubliera jamais.

-- Illustration de Pablo Vasquez

Image de Le Noël de Samuel
25

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires


Pour poster des commentaires,
Image de Naëlle Boutrin
Naëlle Boutrin · il y a
Une histoire sur l'écologie et avec de la douceur.
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Oh c'est un joli récit ... et les émotions douces sont là !
Image de Marie Kléber
Marie Kléber · il y a
Un joli texte tout en nuances qui pose aussi des questions essentielles et nous emmène dans le monde magique de l'enfance. Un régal!
Image de Benoît Sanzalias
Benoît Sanzalias · il y a
Merci, j'ai essayé de jumeler magie et prise de conscience ;)
Image de Véronique Conesa
Véronique Conesa · il y a
C'est très éducatif tout en étant adorable, bravo!
Image de Benoît Sanzalias