La Maison des escargots

Ti To

4 min min
15 914
lectures
32
Image de La Maison des escargots
Julien aime beaucoup les animaux.
Mais le problème, c'est que sa maman, pas du tout.
Il lui a déjà demandé s'il pouvait avoir un chien.
— On n'a pas de jardin, a répondu sa maman.
Il a donc cherché un animal qui pouvait vivre en intérieur et il a proposé un chat.
— Non, il mettrait des poils partout.
Il s'est alors creusé la tête pour trouver une bête qui plairait à sa mère.
— Et un lapin ?
— Il rongera tout dès que tu le sortiras de sa cage.
Il ne restait plus beaucoup de possibilités.
— Un poisson, peut-être ?
— Il faudrait nettoyer l'aquarium très souvent.
Julien a bien tenté de dire que ce serait lui qui s'occuperait entièrement de son animal, mais sa maman ne l'a pas cru.
— Tu t'en occuperas bien les deux premiers jours, et après, ça me retombera dessus. Tu trouves que je n'ai pas assez de travail ?
— Mais comment je peux te montrer que je m'en occuperai bien, si tu ne me laisses même pas essayer ?
La maman de Julien n'a plus rien dit. Ce qui veut dire qu'elle n'a pas dit oui.

* * *

Julien est en CE1. Un jour, sa maîtresse a amené une dizaine d'escargots dans un aquarium. Elle les avait trouvés dans son jardin et voulait les montrer à la classe. Tous les élèves se sont agglutinés autour de la cage en verre, où les bêtes à cornes allongeaient le cou, se recroquevillaient dans leur coquille, montaient sur les parois et rampaient sur la couche de terre que la maîtresse avait placée au fond.
— C'est dégoûtant ! disaient certains.
— C'est génial ! s'exclamaient d'autres.
Julien n'arrivait pas à décoller son nez de la vitre. Il a eu la meilleure note au devoir. Il savait que le nom savant des escargots était « gastéropode » (ce qui veut dire ventre-pied en grec ancien), qu'ils étaient en même temps mâles et femelles et qu'ils ne ressentaient pas la douleur.
— Bravo Julien. Comme récompense, est-ce que tu veux que je te donne deux des escargots ? demande la maîtresse. Je vais relâcher les autres dans le jardin.
Julien est ravi. Sa maman, pas du tout, quand elle le voit sortir de l'école avec un gobelet en plastique à la main et deux gros escargots dedans.
— Qu'est-ce que c'est que ça ?
— Je vais te prouver que je peux m'occuper d'un animal. Et, si je n'y arrive pas, on n'aura qu'à les laisser repartir dans la nature.
Sa maman n'a rien dit. Ce qui veut dire qu'elle n'a pas dit non.

* * *

Lorsqu'ils arrivent à la maison, la maman de Julien lui donne une boîte en plastique avec un couvercle.
— Tiens, tu peux les mettre là-dedans.
Julien est déçu, ce n'est pas un aquarium, il ne pourra pas regarder les escargots. Mais c'est toujours mieux que rien. Avec des ciseaux, il perce des trous dans le couvercle pour que les escargots puissent respirer.
— Maman, je peux avoir de la terre ?
Elle soupire.
— Prends-en dans le sac pour les fleurs.
Julien tapisse soigneusement la maison de ses gastéropodes, puis les dépose à l'intérieur.
— Maman, je peux avoir des feuilles de salade ?
Elle soupire.
— Prends-en dans le frigo.
Julien découpe une feuille en petits morceaux et les place dans la boîte. Et il attend en regardant avec des yeux écarquillés. Mais les escargots ne mangent pas.
— Peut-être qu'ils sont timides.
Il referme la boîte et s'empêche d'aller les voir pendant une heure. Après soixante longues minutes, il ouvre à nouveau le couvercle. Les morceaux de salade sont encore là, mais pas les escargots.
— Maman !
Son hurlement fait peur à sa maman, qui accourt.
— Maman, ils sont partis !
Elle soupire.
— Les escargots vivent sous la terre, Julien, tu devrais le savoir. Ils ne sortent que s'il pleut.
Julien est soulagé. Il va chercher une bouteille d'eau et arrose la terre, il a envie de voir ses protégés. Et les cornes apparaissent d'abord, puis le cou, puis la coquille. Mais Julien met trop d'eau, elle déborde, les escargots grimpent très vite à la paroi et sortent pour ne pas être noyés.
— Maman ! Il me faut une autre boîte. Et encore de la terre.
— Ah non, ça suffit ! Débrouille-toi avec ce que je t'ai donné. Et ne m'appelle plus, je ne veux plus entendre parler de tes bêtes.
Julien dépose les gastéropodes dans le gobelet en plastique que la maîtresse lui a donné pour le trajet, il vide le surplus d'eau, fait sécher la terre au sèche-cheveux, et remet les escargots dans la boîte. Il est minuit lorsqu'il a terminé. Il s'effondre dans son lit. Il se réveille au milieu de la nuit en sursaut, parce qu'il a rêvé que ses escargots étaient noyés. Il ouvre la boîte : les escargots ne sont pas là, mais la salade non plus.
— Ça doit être un bon signe, se rassure Julien.
* * *

Les jours suivants, Julien passe beaucoup de temps avec ses escargots, mais il s'inquiète moins : il remet de la salade dès qu'elle est terminée, arrose la terre avec un peu d'eau, fait sortir les bêtes et les met sur sa table pour les observer. Sa maman ne soupire plus, et parfois elle lui demande même comment ils vont.
— Ils ne parlent pas beaucoup, mais ils mangent, lui répond Julien. Je pense que ça veut dire qu'ils vont bien.

* * * 

Un matin, Julien se réveille et voit huit escargots minuscules, à la coquille transparente, sur la table où il a posé la boîte. Un neuvième est en train de sortir par l'un des trous qu'il a faits pour l'aération.
— Maman !
Sa maman accourt, et hurle à son tour.
— Maman, qu'est-ce qui se passe ?
— Je crois... Je crois que tes escargots ont fait des bébés.
— Ah oui, la maîtresse nous a appris qu'ils peuvent avoir quatre-vingts bébés d'un coup. Mais... comment je vais faire ? Ils sont trop petits pour rester dans la boîte, et de toute façon, il n'y aura pas assez de place !
— Tu n'as pas le choix, il faut que tu les relâches. Ce serait bien qu'ils connaissent la vie dans un jardin, tu ne crois pas ?
— Je pourrai garder les parents ?
— Tu veux séparer les bébés de leurs parents ?
— Non, tu as raison.

* * *

Julien apporte la boîte avec tous les escargots à l'école, il a eu du mal à rassembler les bébés. Il veut que tout le monde les voie avant de les laisser partir. Il leur dit au revoir, puis pose la boîte dans le jardin de l'école. Quand il revient après la classe, tous les escargots ont disparu.
— Tu sais ce que ça veut dire, quand des escargots font des enfants ? demande la maîtresse.
— Non.
— C'est comme pour les humains. Ça veut dire qu'ils sont heureux. Et qu'ils se sentent bien dans leur maison.

-- Illustration de Mathilde Ernst

Image de La Maison des escargots
32

Un petit mot pour l'auteur ? 11 commentaires


Pour poster des commentaires,
Image de Flodouard Nahimana
Flodouard Nahimana · il y a
C'ert une belle histoire vraiment
Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Mignon et instructif
Image de Said Iddik
Said Iddik · il y a
C'est une très belle histoire. Bravo.
Image de Christiane Gavlak
Christiane Gavlak · il y a
Merci pour cette très belle histoire. Comme toujours ca va plaire à mes petites filles
Vite je transfère sur booquinou

Image de Nathalie Huet
Nathalie Huet · il y a
Mignon et intéressant ce conte
Image de Marie Pouliquen
Marie Pouliquen · il y a
Mon fils et moi avons beaucoup aimé !
Image de Roberta SAINTE-ROSE
Roberta SAINTE-ROSE · il y a
Merci pour la chute : on ne peut qu'être heureux de vivre là où on se sent aimé et où l'on aime autant 💗😊💗
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Une belle histoire , ce qui m'a permis d'en apprendre un peu plus sur les escargots.
Image de Léa30
Léa30 · il y a
très mimi !
Image de Marie Kléber
Marie Kléber · il y a
Un conte tout doux qui m'a fait sourire, d'autant plus que l'été dernier nous avons eu des escargots avec mon fils!
Merci pour ce bon moment de lecture

Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Quel joli petit conte : bravo !