Short Edition
Oscar et le mystère du cochon-tirelire

Oscar et le mystère du cochon-tirelire

— Super ! Un autre cadeau !

Il y a quelques jours, Oscar a fêté son anniversaire avec ses parents.

Aujourd'hui, il a reçu un colis de son parrain, qui habite loin. Tout heureux, il s'empresse de l'ouvrir et découvre... une tirelire en forme de cochon ! Un cochon tout vert, depuis son groin jusqu'à sa queue en tire-bouchon. Une petite enveloppe l'accompagne. C'est son parrain qui lui écrit :

« Mon cher Oscar,
Voici un cochon-tirelire pour ton anniversaire.
Il renferme un secret que, j'espère, tu découvriras !
Gros bisous,
Ton parrain qui t'aime. »

Oscar est un peu déçu. Il aurait préféré une voiture télécommandée ou un chien-robot... Et puis, c'est quoi cette histoire de secret ? Il ne comprend rien au message de son parrain !

Avant de se coucher, il tourne sa tirelire dans tous les sens, essayant de trouver quel secret elle cache... En vain. Il ne trouve rien. Il y glisse alors quelques pièces puis s'endort.

Mais le lendemain, à son réveil, il découvre toutes ses pièces à côté du cochon-tirelire, comme si elles étaient sorties toutes seules !

Pourtant, il est sûr de les avoir mises à l'intérieur avant de dormir... Oscar, intrigué, les remet dans le cochon avant de descendre prendre son petit-déjeuner.

Lorsqu'il revient, toutes les pièces sont à nouveau à côté de la tirelire !

— Ça alors ! pense-t-il.

De plus en plus intrigué, il glisse à nouveau sa monnaie dans sa tirelire et reste à côté, discrètement, bien décidé à percer le mystère de ce cochon vert.

Tout à coup, le cochon se met à trembler. Les pièces sortent toutes seules de la fente de la tirelire ! Oscar n'en revient pas.

Il est encore plus époustouflé lorsqu'il entend soudain une petite voix :

— Mais enfin, ça suffit !

— Euh... C'est toi, qui parle, petit cochon ? demande Oscar, pas très rassuré.

— Pfff ! Comme si les cochons savaient parler ! Quelle drôle d'idée !

Et voilà qu'apparaît, juste à côté de la tirelire, dans un nuage vert, un drôle de petit être tout vert, aussi vert que le cochon-tirelire !

Oscar est bouche bée ! Jamais il n'a vu quelqu'un d'aussi petit ! Il croit rêver...

— Je m'appelle Gouspille ! dit le minuscule bonhomme. Et ça, c’est ma maison, dit-il en désignant la tirelire. Si tu remets tes pièces dedans, tu vas tout casser chez moi ! Fais attention !

Il ajoute en se moquant :

— Ton parrain m'avait dit que tu étais malin comme un singe. Mais avec ta bouche grande ouverte, tu ressembles surtout à un poisson pas très futé !

Un peu vexé, Oscar ferme la bouche... Et la rouvre aussitôt pour poser les questions qui se bousculent dans sa tête :

— Qui es-tu ? Que fais-tu dans une tirelire ? Comment connais-tu mon parrain ? Est-ce que tu existes vraiment ? Est-ce que je suis en train de rêver ? Qu'est-ce que tu manges pour être aussi vert ? Des épinards ? Des chenilles ? Des...

— STOOOOP ! crie le lutin qui n'en peut plus de cet interrogatoire. Comment veux-tu que je te réponde si tu ne me laisses même pas parler ?

Voyant qu'Oscar est prêt à l'écouter, il poursuit :

— Je suis un lutin. Je vis dans cette tirelire depuis très longtemps, bien avant que tu sois né. Ton parrain a trouvé ce cochon quand il était petit garçon et comme toi, il a essayé de mettre ses pièces dedans. Il avait exactement la même tête que toi quand il a découvert mon existence ! dit le lutin en souriant. Je suis vert parce que j'ai bu une potion mal préparée qui m'a rendu comme ça. Et enfin, je ne mange pas de chenilles !

— Mais pourquoi mon parrain t’a envoyé ici ? demande Oscar étonné. Pourquoi à moi ?

— Ton parrain pense que tu peux justement m'aider à retrouver ma couleur d'origine. J'ai besoin de quelqu'un de confiance pour m'aider à préparer un antidote. Ton parrain est trop grand maintenant… Même avec la potion « Rétrécite », il reste trop grand pour m'accompagner. C'est pour ça qu'il a pensé à toi pour...

— « Rétrécite »  ? le coupe Oscar. C'est une potion qui rétrécit ?

Son nouvel ami acquiesce.

— Tu veux dire que tu peux me rendre minuscule comme toi ? Et il existe aussi une potion qui agrandit ?

— Mais oui ! Alors, est-ce que tu veux bien m'aider ?

— Bien sûr que je veux ! Plutôt deux fois qu'une ! Tope-là !

Et Oscar tend sa main qui paraît gigantesque à côté de Gouspille. Celui-ci la tape de sa toute petite menotte puis propose :

— Veux-tu visiter ma maison ?

— Tu veux dire… maintenant ?

Oscar réfléchit un bref instant puis ajoute :

— C’est dimanche aujourd'hui, et je n'ai rien à faire jusqu'à l'heure du déjeuner. Allons-y ! Je dois boire une potion ?

— Pas besoin ! répond Gouspille. Donne-moi ton pouce. Tu verras bien…!

Un peu inquiet, Oscar tend son pouce au petit bonhomme vert.

Celui-ci ouvre un flacon qu'il a tiré de sa poche et dépose sur l'ongle du garçon une minuscule goutte bleue.

Soudain, PROUF ! Dans un nuage bleu, Oscar rétrécit d'un coup et se retrouve de la même taille que son ami.

Intrigué, il pénètre dans le cochon par une porte invisible que lui ouvre Gouspille.

— Incroyable ! pense-t-il.

Et il n'est pas au bout de ses surprises !

Dans sa maison miniature, Gouspille ouvre de grands placards où sont alignées toutes sortes de potions... Des étagères remplies de flacons et de fioles de toutes les couleurs ! Jamais Oscar n'a rien vu d'aussi beau !

— Je suis fabricant de potions, explique Gouspille. J'ai un livre de recettes et j'en ai moi- même inventé, renchérit-il, fier de lui. Celle-là tu vois, dit-il en montrant du doigt une fiole remplie d'un liquide jaune brillant, elle fait pousser des ailes à n'importe quoi ! Je l'ai appelée la potion « Canari » à cause de la couleur. C'est pratique pour voyager, mais son effet ne dure pas très longtemps ! J'en ai toujours plusieurs bouteilles d'avance au cas où je tomberais en panne au milieu de nulle part ! Celle-là, là-bas, dit le lutin en montrant un autre flacon, c'est une potion bien pratique si tu n'as plus rien à manger chez toi ! Une goutte dans une assiette et un succulent repas apparaît...

Oscar ne l'écoute plus. Émerveillé, il regarde toutes ces petites bouteilles autour de lui qui scintillent de toutes leurs couleurs. Il a l'impression d'être au milieu d'un arc-en-ciel !

Soudain, le cochon-tirelire se met à trembler. Les flacons se cognent entre eux, produisant une mélodie discordante de gling glong glang !

Mais que se passe-t-il ?

C'est Pantoufle, le chat d'Oscar...

Il est entré dans sa chambre et a entendu des voix provenant de la tirelire. Pantoufle est un chat curieux, il secoue le cochon vert pour voir ce qui s'y cache.

— Pantoufle ! C'est moi ! Arrête ! crie Oscar.

Mais rien n'y fait. Le félin ne reconnaît pas la voix de son maître et continue à donner des coups de patte dans le cochon qui tremble, tangue... et commence à basculer dangereusement !

— Vite ! Viens te mettre à l’abri ! hurle Gouspille à Oscar en voyant les flacons dégringoler des étagères.

Tous deux courent jusqu'à une petite armoire, se glissent dedans et ferment la porte. Il était temps : à peine une seconde après, ils se retrouvent la tête à l'envers !

Dans la maison de Gouspille, ça fait des BANG !, des PROUFS !, des DZIIIING ! , des POF ! , des CHBROUF ! et même des PSHIIIIIIIII BAOUM! Toutes les potions s'effondrent par terre, les flacons explosent en mille morceaux dans un nuage multicolore...

Pantoufle est un chat curieux mais un peu froussard ! Effrayé par tous ces bruits étranges, s'enfuit aussi vite qu'il peut de la chambre de son jeune maître !

Quelques instants plus tard, après s’être assurés que plus rien ne bouge, Gouspille et Oscar sortent de l'armoire. Ouf ! Ils commençaient à avoir mal à la tête à force d'être à l'envers.

Sous leurs yeux se dévoile un véritable champ de bataille ! Les potions se sont répandues et font leurs effets sur tous les objets de la maison :

Le lit du lutin a des pattes d'araignées qui ont poussé à la place de ses pieds et il grimpe au mur en fabriquant une toile avec les draps.

Des étagères à tête de cheval poussent des hennissements, tandis que des chaussettes-souris se faufilent entre les jambes des deux amis.

Une tasse à thé vole tranquillement dans la tirelire, en compagnie d'une petite cuillère et d'un sucrier. Ils sont tous les trois d'un jaune éclatant !

— Mais, où est ma théière ? s'interroge Gouspille en les regardant passer. Je la range toujours avec le sucrier pourtant !

— La voilà ! s'exclame Oscar, sidéré, en regardant la théière-canari se poser sur une chaise poilue... Tous tes flacons sont cassés ! dit-il en reprenant doucement ses esprits. Je suis désolé, Pantoufle n'est pas méchant, il est juste un peu bête ! Comment va-t-on faire pour tout ranger ?

— Pas de problème ! sourit Gouspille. Ne t'inquiète pas pour le désordre, j'ai toujours une potion « Range-tout » dans ma poche en cas de pépin !

En effet, Gouspille sort de sa combinaison un flacon intact. Il l'ouvre, en verse une goutte sur le plancher et en un instant, tout rentre dans l'ordre ! Tout sauf la tasse, la cuillère, le sucrier et la théière qui se sont envolés au plafond et ne semblent pas vouloir redescendre.

— On verra ça plus tard, dit Gouspille. Ce qui est plus embêtant, ajoute-t-il, c'est que si mes flacons sont maintenant bien rangés, ils sont tous vides ! Je vais devoir refaire toutes mes potions… Heureusement, mon livre de recettes était bien protégé !

Il sort alors un petit coffre en bois de l'armoire dans laquelle Oscar et lui s’étaient cachés. A l'intérieur, le gros livre de recettes semble en parfait état.

— Nous n'avons plus qu'à trouver les ingrédients ! Ça va prendre du temps, mais si tu veux bien être mon assistant, nous nous en sortirons très bien !

— Et pour la couleur de ta peau ? dit Oscar. Nous n'allons pas chercher ce qu'il faut ?

— Si, si, répond Gouspille. Mais chaque chose en son temps ! Je dois d’abord refaire mes potions pour mes clients ! Tu es prêt à m'aider ?

Avant qu'Oscar n’ait le temps de répondre, ils entendent tout à coup une voix crier au loin :

— Oscar ! A table ! N'oublie pas de te laver les mains !

C'est déjà l'heure de déjeuner ! Oscar sort vite de la tirelire et promet à son ami de revenir bien vite.

— Attends Oscar ! crie Gouspille. Tu n'oublies pas quelque chose ?

Oscar est encore minuscule ! Dans la précipitation, il a oublié qu’il avait changé de taille !

Son ami extirpe de son fameux coffre un flacon vert.

— J'ai toujours une réserve des potions importantes, dit-il au jeune garçon étonné. Cela vaut mieux. Comme tu as pu le constater, un accident est vite arrivé !

Oscar tend son pouce avec assurance et PROUF !, dans un nuage vert, il retrouve sa taille normale.

Avant de descendre déjeuner, il se retourne et fait un signe de la main au petit lutin. Son parrain lui a fait un bien drôle de cadeau… Mais, il a le pressentiment qu'il va désormais vivre d'incroyables aventures !

_______

Illustration de Rimbow

69 VOIX

zagatub
Claire Joanne

Claire Joanne

Educatrice spécialisée, je travaille en foyer d'hébergement auprès de personnes ayant un handicap mental. Armée de ma plume et de mon imagination, je pars souvent, avec mon garçon de cinq ans, combattre l'ennui et les cauchemars en inventant des contes plus incroyables les uns que les ...

Lire ses œuvres
Le p'tit plus de Bob

Recette secrète

Le Coca Cola, c’est un peu comme une potion magique…
Personne ne sait vraiment quels en sont les ingrédients, ni dans quelles proportions ils sont utilisés. La boisson a été créée aux Etats-Unis en 1885, par John Pemberton, un pharmacien. A l’origine c’était un médicament ! Et depuis tout ce temps, la recette est restée totalement secrète !

une autre recette jalousement gardée !

A découvrir

Du même auteur

La rencontre

Du même thème

Que la magie scénique vous accompagne !

De la même durée

Le terrible volcan de Vénus (3)

De la même durée

La doublure du Père Noël