Short Edition

Mimi a (encore) disparu !

Angela Portella

Ça y est ! C’est les vacances de Noël !

Je suis assis à ma place et comme à chaque fois, je croise les doigts, très fort.

J’espère enfin être nommé « responsable » de Mimi.

Mimi, c’est la tortue d'eau qui vit dans la classe, et tout le monde l’adore. C’est toujours un peu la bataille pour savoir qui va l’emmener chez lui, et la nourrir pendant les vacances.

Pour savoir qui va la surveiller aussi. Car Mimi a beau être toute petite, elle est costaude. Et elle a une idée fixe : escalader son rocher pour s’enfuir ! S’en occuper, c’est donc une grande responsabilité.

Ce jour-là, comme à chaque fois, la maîtresse dit :

— Voyons, voyons… qui va s’occuper de Mimi cette fois-ci ?

Quand elle prononce ces quelques mots, le silence est total dans la classe. Et dans mon ventre, ça fait comme un roulement de tambour.

Quand soudain, elle dit :

— C’est au tour de… Léo !

Autour de moi, je sens que mes copains sont déçus. Mais moi… je suis tellement content que mon cœur se met à battre très vite. C’est tout chaud dedans, même si les bouts de mes doigts sont gelés !

Je jette un œil rapide sur le sapin qui trône dans la classe. Pas de doute, c’est bien Noël, et la maîtresse m'a fait un sacré cadeau !

Fièrement désigné, je me lève, et je me dirige vers l’aquarium, pour allumer la lampe de Mimi. Je n’ai pas envie d’attendre. C’est décidé. Je m’en occupe dès aujourd’hui !

Mais soudain… c’est la catastrophe !

— Ce n’est pas possible ! Mimi a encore disparu !

C’est tout de suite l’affolement dans la classe. Et il y a de quoi… déjà cinq fois que notre tortue disparaît depuis le début de l’année ! Mais là… à quelques jours des vacances de Noël. Et alors que j’ai été nommé responsable…

— GRhhhhhh... Vexé comme un pou, je sens la colère monter dans mes jambes et je crie :

— C’est une vraie malédiction !

Je suis inquiet aussi : nous sommes en plein hiver, il fait froid, comment Mimi va-t-elle survivre si elle est dehors ? Assise à son bureau, la maîtresse semble dépitée.

— Je suis désolée les enfants… Je ne… Je ne... Je ne comprends pas, bégaye-t-elle, le regard triste.

Qu’est-il arrivé à Mimi cette fois-ci ?

Le mystère reste entier...

A l’heure de la récré, on ne parle que de ça : Mimi par ci, Mimi par là… Et en tant que « responsable » de Mimi, il faut absolument que je comprenne : pourquoi les tortues de notre classe disparaissent les unes après les autres ?

— C’est bizarre quand même. Pourquoi c’est toujours notre tortue qui s’enfuit ? Avec les escargots de Mademoiselle Chemin, il n’y a jamais de problème pourtant…

— Notre aquarium est peut-être trop petit, dit Louise.

— Les tortues n’aiment peut-être pas s’appeler Mimi, suggère Pierre.

— N’importe quoi ! Comme si les tortues pouvaient choisir leur prénom !

Non, il y a autre chose, et j’aimerais bien savoir quoi. Je commence par chercher partout dans la cour… Pas de traces de Mimi. Avec les copains, on va dans les toilettes, dans les escaliers de la cantine, et même dans la salle des maîtres. Rien de rien. Pas de Mimi à l’horizon. On interviewe les dames de service et même les autres enseignants. Certains se moquent carrément de nous :

— Vous avez encore perdu votre tortue ! Ça devient un gag cette histoire !

Ça n’est pas très gentil de se moquer de notre classe, et par ricochet, de notre maîtresse. Elle se donne beaucoup de mal pour nous.

Raison de plus pour élucider ce mystère... Nous continuons à chercher partout, sans succès. Quand tout à coup, j’ai une super idée :

— Venez, on va aller interroger Bernard. Je suis sûr qu’il sait quelque chose.

Bernard, c’est le nouveau gardien de l’école. Il est trop gentil. A chaque fois que l’un d’entre nous fait une bêtise, il le console en lui racontant toutes celles qu’il faisait, lui, étant petit. Donner du chewing-gum à son chien, attacher les lacets des chaussures de son père, inverser le poivre et le sel et plein d’autres encore. Mais là… ce n’est pas le sujet !

— Salut Bernard ! Tu sais quoi ? Notre tortue a encore disparu !

— Encore ! Mais c’est incroyable ! dit-il. Bon…Bon… J’irai à l’animalerie vous en chercher une autre, après l’école.

— C’est gentil Bernard, mais nous, ce qu’on veut savoir c’est : pourquoi elles disparaissent ? En tant que gardien, tu n’as rien vu de bizarre ces derniers jours ? Personne de louche n’est rentré dans l’école ?

— Non, non… rien d’anormal. Bon, allez, les enfants… j’ai des choses à faire, dit-il, l’air impatient.

L’après-midi, les discussions reprennent de plus belle, y compris pendant l’atelier d’origami. Du coup, on a du mal à se concentrer sur les étoiles de Noël qu’on prépare pour décorer le sapin chez nos parents…

— Je l’ai trouvé bizarre Bernard, pas vous ?

— Non pourquoi ? Il était pressé, c’est tout, dit Pierre.

— Il y a quelqu’un qui a volé Mimi, j’en suis sûr, et mon petit doigt me dit que c’est lui.

— Tu ne peux pas l’accuser comme ça. Ça ne se fait pas ! dit Louise.

Moi, je trouve qu’il avait l’air gêné Bernard… D’habitude, il est de notre côté et plus sympathique avec nous, mais là… c’était comme s’il cherchait à nous fuir… Et si c’est lui, pourquoi fait-il ça ?

Le lendemain matin, comme prévu, Bernard arrive dans la classe avec la nouvelle tortue.

— Oh ! Merci Bernard, dit la maîtresse. Comme vous êtes aimable ! C’est vraiment adorable d’être encore allé chercher une nouvelle tortue. Les enfants vous remercient. N’est-ce pas les enfants ?

Là, toute la classe crie en chœur : MER-CI BER-NARD !!!

Et tout à coup, la maîtresse saute de joie et dit :

— Et moi aussi, je vous remercie d’ailleurs. Allez, vous méritez un bisou !

Là, devant toute la classe, elle embrasse le gardien sur la joue. Surpris par ce geste, il devient rouge comme une tomate !

Nous, on applaudit, et Bernard, tout gêné, se fait tout petit, puis s’en va.

Après discussion et un vote à main levée, on a trouvé un nom à notre nouvelle tortue : elle s’appelle Prune.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là… En tant que « responsable » de Prune, je me dois d’accomplir ma mission jusqu’au bout.

A la récré, je vais voir Bernard. Je veux vérifier si mon pressentiment est le bon.

Là, il m’avoue tout.

Des bêtises… il en fait encore, même adulte. Il n’y a pas si longtemps que ça, il en a fait une énorme, même !

La tortue, c’est bien lui qui la kidnappait. Ça lui donnait une bonne raison de venir dans la classe, et de faire plaisir à la maîtresse ( dont il est tombé amoureux ), en lui faisant croire, à chaque fois, qu’il lui rapportait une nouvelle tortue.

Alors ? Tu sais quelle va être ma nouvelle mission maintenant ?

Aider Bernard à conquérir le cœur de la maîtresse…

… mais en nous laissant notre tortue cette fois !

En attendant… Prune ( enfin… Mimi ! ) passera Noël chez moi ! Et ça, c’est un beau cadeau !

_______

Illustration de Delphine Garcia
Angela Portella

Angela Portella

Née en décembre 1974, je suis atteinte, depuis le plus jeune âge, de rêvasserie chronique. Pendant 20 ans, j’ai été journaliste, et puis un jour… j’ai eu envie de faire de ces rêveries, ma réalité ! Aujourd’hui, je me consacre à l’écriture d’histoires pour enfants, et ...   [+]

Lire ses œuvres
Le p'tit plus de Bob

Mimi mesure à peine quelques centimètres !

Alors que la tortue Luth, la plus grande tortue d’eau au monde mesure en moyenne 2m pour un poids de 450 kg chez les mâles.
Le record de poids pour cette espèce est de 950 kg !
Elle vit en mer. C’est une excellente nageuse qui ne vient sur terre que pour chasser et y pondre ses œufs.

A découvrir

Du même auteur

Vive Patate !

Du même thème

Que la magie scénique vous accompagne !

De la même durée

Le terrible volcan de Vénus (3)

De la même durée

La doublure du Père Noël