Short Edition

Léa, petite faiseuse de rêves

Vanina Noël

Il y a certaines choses qui sont impossibles. Tout le monde le sait.
Si vous interrogez les adultes – ceux qui vous répètent sans arrêt que « quand on veut on peut » –, si vous les interrogez au sujet de certains rêves, certaines choses que vous voudriez voir se réaliser, ils vous répondront :
— Mais, c'est impossible. Même si on le veut très fort.

Léa a huit ans, et déjà elle sait que certaines choses sont impossibles. Mais, comme c’est encore une enfant, elle refuse d’y croire.
Dans la petite ville de Léa, le ciel est toujours gris et on n'a jamais vu de ciel bleu, et encore moins de rayon de soleil. Enfin si, parfois, mais juste dans les livres. Alors tous les soirs, Léa sort ses livres d'images et regarde le ciel d'aquarelle. Elle pourrait se dire qu'un ciel comme cela, ça n'existe pas. Mais non, elle ne se le dit pas, jamais.

Le problème, dans la ville de Léa, c'est que tout le monde est triste. À force de voir toujours ce ciel gris, à force de ne plus croire au soleil, à force de ne plus croire au bonheur, les gens ont perdu espoir. Leur visage est aussi terne que les nuages ; leur sourire, aussi absent que le soleil. Et lorsqu'on leur dit qu'avec un peu de bonne volonté, tout irait mieux pour eux, alors ils répondent :

— C'est impossible.

Pourtant, par un beau matin gris, alors que le soleil ne brillait pas et que les gens n'étaient pas heureux, Léa leva les yeux au ciel et aperçut un tout petit morceau d'aquarelle bleue qui avait un peu débordé entre les nuages. Elle sourit.
— J’en étais sûre ! Le ciel bleu, ça existe ! Il suffit de l'aider à déborder un peu plus, et pour cela, il faut tout simplement aller pousser les nuages !

Léa sortit de chez elle en portant péniblement dans ses petits bras tous les livres de sa chambre.
Quelques passants lui demandèrent :
— Que fais-tu, Léa ?
— Je construis une échelle pour atteindre le ciel et pousser les nuages !
Les passants se moquèrent d'elle :
— Voyons Léa, c’est bien trop haut !
Mais Léa ne voulut rien entendre et ferma ses oreilles à ces briseurs de rêves.
Avec ses livres elle fit un tas, un énorme tas, comme une échelle, sur laquelle elle grimpa.
Malheureusement, l'échelle n'était pas assez haute et Léa n'atteignit pas les nuages.

Elle retourna dans sa chambre et en sortit tous les meubles qui s'y trouvaient : le lit, l'armoire, le bureau et la chaise. Ses voisins lui demandèrent :
— Que fais-tu, Léa ?
— Je construis un escalier pour atteindre le ciel et pousser les nuages !
Les voisins se moquèrent d'elle :
— Voyons Léa, tu n’y arriveras pas !
Mais Léa ne voulut rien entendre.
Sur le tas de livres, elle construisit un escalier de meubles, un grand escalier sur lequel elle grimpa. Malheureusement, il n'était pas assez haut pour toucher le ciel.

Léa retourna chez elle, et vida tout ce qui se trouvait dans la maison : le mobilier, les objets, les jouets, tout ce qui pouvait s'empiler sans se casser, tout ce qui était assez solide pour grimper dessus.
Ses parents lui demandèrent :
— Mais enfin, que fais-tu Léa ?
— Je construis une pyramide pour grimper jusqu'au ciel et pousser les nuages !
— Léa, enfin, c'est impossible !
La fillette n'écouta pas et se mit à construire une gigantesque pyramide, sur le grand escalier de meubles, sur l'échelle de livres.

Pendant que Léa grimpait, les gens sortaient des maisons pour la regarder faire. Certains se moquèrent, mais quelqu'un remarqua :
— Quelle volonté a cette petite ! Quel courage, quelle ténacité ! Qui parmi nous pourrait en faire autant ?
Et les gens durent admettre que c'était la vérité. Et puis, pour être tout à fait sincères, un ciel bleu, ça leur faisait bien un peu envie à eux aussi.
Alors ils cessèrent de se moquer.
Lorsque Léa redescendit sans avoir touché le ciel, elle ne comprit pas tout de suite ce qui se passait. Tous les gens de la ville avaient sorti leurs meubles, leurs livres et leurs objets, et les avaient apportés pour construire une grande montagne, pour que Léa puisse aller pousser les nuages.

Pendant qu'elle montait, les gens parlaient entre eux :
— Vous rendez-vous compte que cette petite Léa, en poursuivant son rêve, nous a donné la force de construire une montagne ?
Alors, il se produisit quelque chose de vraiment étrange. Les gens sentirent sur leur visage un sourire qui poussait et cela fit comme un ciel bleu qui colorait la ville. Dans leurs yeux, ils allumèrent deux petites flammes d'espoir et cela fit comme des milliers de petits soleils qui réchauffaient le cœur, et l'on ne voyait plus que le ciel était gris.

Léa, de son côté, n'avait pas réussi à atteindre le ciel. La montagne n'était pas assez haute. Lorsqu'elle redescendit, elle avait le cœur aussi lourd qu'un gros nuage d'orage prêt à éclater. Un peu comme si le ciel gris avait gagné la partie et anéanti son espoir.

Pourtant, quand elle arriva en bas, elle vit quelque chose d'incroyable sur le visage des gens : de la joie ! Ils avaient tous, sur les lèvres, un sourire éclatant et dans les yeux une étincelle qui brillait, brillait comme un ciel sans nuage. Elle comprit qu'ils avaient commencé à croire au bonheur.
Alors, pour ne pas leur faire de peine, et aussi parce qu'il ne faut pas briser les rêves des adultes, elle ne leur dit pas que, toucher le ciel pour pousser les nuages… c'est impossible.

_______

Illustration de Adora
Vanina Noël

Vanina Noël

Je suis arrivée à l'écriture par tous les chemins : guides, carnets de voyage, chansons, romans, contes… Enfant, je voulais écrire pour les adultes. Aujourd'hui, à 38 ans, j'ai un peu plus d'ambition : j'écris pour les enfants. Peut-être parce que j'en ai quatre, ou peut-être ...   [+]

Lire ses œuvres
Le p'tit plus de Bob

Jusqu'à toucher le soleil !

Léa aurait eu bien du mal à atteindre le soleil…

Il est à 149 600 000 km de la Terre ! Pour y arriver, il faudrait 154 jours en fusée à une vitesse de 10 km par seconde. Et puis, en s'approchant trop près, on risquerait de s’y brûler les ailes, comme Icare.

La lumière du soleil, elle, ne met que 8 minutes pour nous atteindre…

Ecouter l'histoire

A découvrir

Du même auteur

Emeraude et la pierre de vie

Du même thème

Les poudres de Tancrède

De la même durée

Le voisin d'Hector

De la même durée

La rentrée

Tu aimes cette histoire ? Ecris un petit mot à l'auteur.

Renouveler
claudine 68 ans · il y a
j'apprécie la volonté de cette petite fille mais surtout, cette touchante recherche du bonheur
répondre
Kawaï cute · il y a
Trop chou cette histoire bravo
répondre
Airman 22 ans · il y a
super leçon.oh g l'aime.
répondre
Manon, 14 années passées sur Terre · il y a
Quelle magnifique histoire et la morale de fin est très belle !
Merci de partager avec nous, ce petit texte plein d'espoir :)
répondre
Manon, 14 années passées sur Terre · il y a
Quelle magnifique histoire et la morale de fin est très belle !
Merci de partager avec nous, ce petit texte plein d'espoir :)
répondre
Manon, 14 années passées sur Terre · il y a
Quelle magnifique histoire et la morale de fin est très belle !
Merci de partager avec nous, ce petit texte plein d'espoir :)
répondre
Manon, 14 années passées sur Terre · il y a
Quelle magnifique histoire et la morale de fin est très belle !
Merci de partager avec nous, ce petit texte plein d'espoir :)
répondre
Manon, 14 années passées sur Terre · il y a
Quelle magnifique histoire et la morale de fin est très belle !
Merci de partager avec nous, ce petit texte plein d'espoir :)
répondre
Manon, 14 années passées sur Terre · il y a
Quelle magnifique histoire et la morale de fin est très belle !
Merci de partager avec nous, ce petit texte plein d'espoir :)
répondre
Manon, 14 années passées sur Terre · il y a
Quelle magnifique histoire et la morale de fin est très belle !
Merci de partager avec nous, ce petit texte plein d'espoir :)
répondre
mama 42 ans · il y a
Magnifique histoire de courage et d espoir !
Petite lea au coeur tenace réveille les coeurs des adultes blasés ! C est beau
Je cours la raconter à mes enfants !
Je vous propose un petit texte au sucre:
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/mon-sucre-d-orge
A tout bientôt Merci !
répondre
Lulla Bell sans âge... · il y a
Magnifique conte, une très belle écriture ... Beaucoup de candeur et de douceur. J'ai adoré !
répondre
Vanina · il y a
Merci beaucoup pour ce joli commentaire !
répondre
Fanny Dumond, âge : grand-mère toujours jeune dans sa tête · il y a
Bravo. Je me disais en vous lisant que cette jolie petite histoire mériterait d'être illustrée et... j'ai vu qu'elle l'était.
répondre
Ayline 7 ans et demi · il y a
J'ai beaucoup aimé merci beaucoup.
répondre
Vanina Noël · il y a
Eh bien cela me fait très plaisir. Merci pour ton commentaire.
répondre
Ayline 7 ans et demi · il y a
Merci beaucoup
répondre
Léa Gerst · il y a
Bravo, j'ai beaucoup aimé ce conte, sa morale, et votre style d'écriture qui est vraiment inspirant !
répondre
ecrivanne · il y a
Merci pour ce joli conte. Rappelons -nous "l 'espoir fait vivre"!
répondre
Morane 23 · il y a
Quel petit conte incroyablement mignon !
J'y ai cru moi ! Qu'en soulevant des montagnes, Léa puisse tirer la couverture du ciel !
répondre
Vanina · il y a
Rassurez-vous : elle finira par y arriver ! C'est juste que l'histoire finit trop tôt !
répondre
Madeleine 67 ans · il y a
Quelle fraicheur quelle joie une lecture pour mes petites filles bravo
répondre
gaelle galliaerde (gail) 42 ans · il y a
Très joli conte. Je le lirais à mon fils ce soir.
répondre
christian pluche 52 ans · il y a
Bravo,
Mes enfants sont trop grand pour apprécier, j'attends d'avoir des petits-enfants pour leur raconter cette histoire (bon c'est pas pressé non plus !h ! Pas facile d'écrire pour la jeunesse...et c'est une réussite !
répondre
Dolotarasse 60 ans · il y a
Un conte plein d'espoir... écrit simplement tout comme le bonheur devrait l'être. Bravo !
répondre
LUC M · il y a
Je voulais juste dire à l'auteur qu'elle est très très douée.
C'est un conte magnifique, tout simplement.
Remarquablement écrit.
répondre
Joëlle Brethes 67 ans · il y a
Très belle histoire ! Croire à l'impossible et tout mettre en oeuvre pour le faire exister : c'est beau ! Surtout quand cet espoir est contagieux !
Bravo !
répondre