Short Edition

La rentrée

Céline Santran

Thomas a mis ses jolis souliers neufs. Normal, c’est la rentrée !

Un peu plus tôt, lorsque le réveil a sonné, Thomas s’est levé d’un bond.

Il faut dire que cela faisait déjà une bonne heure qu’il regardait, comme hypnotisé, les chiffres de son radio-réveil défiler, minute après minute, en se demandant si une faille spatio-temporelle allait l’engloutir pour l’emmener dans un autre monde.

Thomas a peur. Juste un peu. Mais la pétoche quand même.

À chaque rentrée, c’est la même chose. Le trac, la trouille l’étreignent et lui triturent les tripes ! Oui, il en a mal au ventre !

Thomas se regarde dans le miroir, remet une dernière fois de l’ordre dans ses cheveux et attrape son cartable. Il sourit. Un sourire forcé.

— Allez, Thomas, secoue-toi, ça va bien se passer ! se sermonne-t-il.

Sur le chemin de l’école, la tension monte.

Emma sera-t-elle toujours aussi chipie et Anthony aussi bagarreur ?

Y aura-t-il encore de cet infâme gratin de chou-fleur qui sent des pieds à la cantine ?

Va-t-il réussir à trouver sa place dans cette immense cité scolaire ?

Le directeur sera-t-il aussi dur que dans son ancienne école ?

Et les punitions ! Ah là là ! Il va falloir faire attention !

Mais c’est déjà l’heure de se mettre en rang. Par deux. En silence.

Lorsque Thomas prend la parole, tout le monde est assis. C’est parti !

— Bonjour, je m’appelle Thomas et je suis votre nouveau maître cette année !

_______

Illustration de Pablo Vasquez
Céline Santran

Céline Santran

Professeur d’anglais et traductrice, j’écris depuis plusieurs années toutes sortes d’histoires, en français comme en anglais, pour un public de grands et de moins grands. Ma devise ? Tant que l’on a des rêves, rien n’est impossible !

Lire ses œuvres
Le p'tit plus de Bob

Recette contre le trac !

Tu as déjà dû parler devant toute ta classe ? Quand ça m’arrive, mon cœur se met à battre trop fort et mes mains tremblent… Impossible de me contrôler !
J’ai quelques petites astuces pour ne pas trop paniquer : je respire profondément et très calmement pendant quelques minutes, ça m’aide à me détendre.
Et puis, plutôt que de penser à mon exposé qui me fait si peur, je pense à des choses qui me font plaisir. On essaie ?

A découvrir

Du même auteur

Jules de Mérignac

Du même thème

J’attends les clefs

De la même durée

La Boîte à rires

De la même durée

Lettre d'excuse