Le blog de Charlotte

Il faut sauver Noël #3 publié il y a

Il faut sauver Noël #3

La révolte gronde

 

Le père Noël a fait venir des nains pour remplacer les lutins boudeurs et têtus qui se sont mis en grève. Mais les nains embauchés sont habitués à côtoyer la chaleur des dragons, et en ont oublié leurs manteaux : ils tombent vite malades, ne pouvant plus travailler... C’est un désastre !

 

Il fallait absolument soigner les nains malades, car le temps pressait maintenant et la nuit de Noël approchait.

Heureusement, le père Noël avait une réserve de plantes médicinales pour traiter les petits maux des lutins. Il alla y puiser des branches de thym et des feuilles d’eucalyptus, et l’on put voir quelques minutes plus tard tous les nains le visage enfoui dans leurs inhalateurs (une sorte de masque permettant de respirer la vapeur des plantes aromatiques, qui dégagerait leurs bronches). Les nains disparaissaient presque dans ces appareils trop grands pour eux ! Il leur fit ensuite prendre du bon miel importé des Alpes. Pendant ce temps, Carnom aéra lui-même les manteaux poussiéreux. Mais bien vite, il se mit à tousser à fendre l’âme et dut à son tour rester au lit pour se reposer.

Devant tous ces tracas, les lutins, qui avaient bon fond, souhaitaient maintenant la guérison des nains car ils se sentaient un peu responsables. Pour autant, ils ne voulaient pas céder sans avoir effectué quelques facéties bien inoffensives, mais qui montreraient au Père Noël qu’il ne pouvait se passer d’eux.

Et puisqu’ils étaient aussi un peu jaloux du bon travail des nains, les lutins décidèrent de leur jouer des tours, les empêchant de bien travailler. Ainsi le père Noël verrait que c’étaient bien eux les meilleurs et leur donnerait ce qu’ils demandaient !
Tom proposa de mettre du poivre dans les chaussures des nains et de la glu sur leurs gants.
Kevin dit qu’il fallait leur voler leurs oreillers et leurs doudous. Helmut et Nelson, les plus farceurs, leur confisquèrent leurs lacets.

Mais c’était peine perdue ! Les nains réussissaient à déjouer les mauvais tours des lutins grâce à leur astuce et la surveillance qu’ils effectuaient dans les dortoirs.

Les lutins prirent alors la décision de saboter la chaîne de fabrication de cadeaux. Les panneaux sur les portes des ateliers furent échangés et les nains ne trouvaient plus leurs postes de travail. Les étiquettes indiquant les prénoms des enfants furent aussi mélangées. S’ensuivit une belle pagaille : les paquets devant contenir les landaus étaient pleins de garages à petites voitures. Les meccanos étaient remplacés par des salons de thé et les dinosaures par des dinettes. Les déguisements de Zorro étaient en tissu bleu ciel à paillettes et les panoplies de Reine des Neiges, en soie d’un noir de jais. C’était impossible !
Et enfin, les plus déterminés des lutins inversèrent les postes d’expédition ! Les malles pour la Grèce risquaient de partir en Suède, celles pour la France allaient se retrouver aux États-Unis. Si les petits Grecs recevaient des paires de patins pour glisser sur les lacs gelés, et que les petits Suédois se retrouvaient avec des tenues de plage, des masques et des tubas, le père Noël ne recevrait plus de lettres l’année prochaine, et tous les employés chargés de lire le courrier seraient au chômage.

Le père Noël convoqua les lutins par SMS pour une réunion de la dernière chance, et le malheureux Carnom, à peine remis de son gros rhume, dut reprendre du service.
Mais le père Noël eut beau gronder et menacer les lutins, ceux-ci ne l’écoutèrent qu’à demi : ils s’amusaient bien !
Pourtant, si quelques lutins sentaient venir une petite pointe de culpabilité, ils ressentaient aussi un peu de jalousie envers ces nains qui étaient presque aussi efficaces qu’eux, malgré leur rhume !

___

Illustration de : Pablo Vasquez

Un commentaire ?


Pour poster des commentaires,
Image de Augustin Quatrevingtrois
Augustin Quatrevingtrois · il y a
J’ veux rien dire, mais je trouve que les lutins mériteraient bien de ne rien avoir dans leurs chaussures au pied du sapin le 24 au matin Ah ah ah!
Peut-être que le Père-Noël devrait faire appel à Pôle Emploi !!! Les histoires de Pôle ça le connaît :):):)
A demain. Merci beaucoup :)

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
CQFD : bravo, Augustin ! Je suis totalement de votre avis ;)
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Les lutins ont encore le temps de réfléchir car ce n’est que le 25 au matin qu’ils trouveront leur cadeau dans leur chaussure (un cadeau seulement et donc une chaussure par lutin pour que personne ne soit oublié)
Car toute la nuit du 24 le père Noël distribue les jouets à tous les enfants.
Demain matin vous saurez enfin si les lutins ont décidé de travailler de concert avec les nains qui étaient venus les aider — pour que le père Noël puisse commencer à distribuer les jouets demain soir.
Merci Augustin pour votre lecture et vos commentaires intéressants !

·
Image de Augustin Quatrevingtrois
Augustin Quatrevingtrois · il y a
J’adore le principe d’une seule chaussure!! C’est peut-être ce qui s’appelle « trouver chaussure à son pied »!
Aller, soyons optimistes. J’ai envie de croire que demain Lutins et Nains pratiqueront l’ entente cordiale.
Bonne nuit. La nuit porte conseil :)

·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
La jalousie en trompe-l'œil de l'émulation. Quelle pagaille tout de même !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Bien vu, Dolo, et à demain pour le dénouement !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
La jalousie est un bien vilain défaut et les lutins n'en sont pas exempts, hélas... :(
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Lutins et humains, ont des points communs ;-)
À demain pour la fin de l’histoire !

·
Image de Klelia
Klelia · il y a
Ça y est ! La culpabilité rattrape les lutins...ils vont craquer !!!!!!
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Ils ne sont pas méchants, ils ont bon fond, mais quel tour vont-Il encore inventer pour s’amuser ? Demain tu le sauras !
·